Industrie électrique en Allemagne : des carnets de commandes pleins face à des difficultés d’approvisionnement

10. mai 2022 | Marché

Malgré des difficultés d’approvisionnement en matières premières et en pièces, l’industrie électrique et numérique allemande termine le premier trimestre de l’année sur une note positive.

L’industrie électrique et numérique allemande a enregistré une hausse de 14,6% des commandes au premier trimestre 2022 par rapport à la même période de l’année précédente. Le mois de mars – le premier mois de référence complet sous l’influence de la guerre Russie-Ukraine – a également connu une croissance de 13,9 pour cent. C’est ce qu’annonce l’association allemande de l’industrie électrique et numérique (ZVEI). Le chiffre d’affaires global de la branche a également augmenté, de 9,7 pour cent, pour atteindre 52,5 milliards d’euros.

Selon la ZVEI, cela s’accompagne d’une évaluation plutôt pessimiste de la situation actuelle et future. Les attentes générales des entreprises se seraient effondrées en mars après le début de la guerre et seraient retombées en terrain négatif pour la première fois depuis juin 2020. Auparavant, le climat des affaires avait augmenté trois fois de suite.

Un record absolu pour les carnets de commandes – mais les matériaux sont de plus en plus limités

En ce qui concerne la durée des commandes – qui indique combien de temps les commandes actuelles dureront encore à l’avenir – un record absolu a été atteint, passant de 4,8 à 5,7 mois, a déclaré le Dr Andreas Gontermann, chef économiste de la ZVEI. Seuls huit pour cent des entreprises ont actuellement trop peu de commandes. Près de la moitié des entreprises font toutefois état d’une pénurie de main-d’œuvre qualifiée et 90 % de problèmes d’approvisionnement. Au début de l’année, ce chiffre était encore de 88 %.

Comme presque tous les secteurs, l’industrie électrique et numérique est touchée par la pénurie de matières premières et de composants ainsi que par la hausse des prix. Selon un récent sondage, 60 pour cent des entreprises membres du ZVEI craignent des pénuries supplémentaires dans les semaines à venir, notamment pour les métaux, le bois, les produits chimiques et les semi-conducteurs. Peu après le début de la pandémie Corona, les chaînes d’approvisionnement mondiales ont été déstabilisées ; une évolution qui est encore aggravée par la guerre d’agression de la Russie contre l’Ukraine.

La Russie fait notamment partie des plus grands fournisseurs mondiaux de métaux tels que le nickel et l’aluminium. Peu après le début de la guerre, les prix de nombreux métaux avaient grimpé en flèche. Les effets de la guerre pourraient également prolonger la pénurie mondiale de semi-conducteurs (nous en avons parlé), car la Russie et l’Ukraine fournissent des matières premières importantes pour la production de puces.

Photo : iStock/metamorworks

énergies renouvelables 2030