Le conflit ukrainien pourrait prolonger la pénurie de puces

7. mars 2022 | Marché

La guerre en Ukraine n’a pas seulement un impact sur les prix de l’énergie, elle pourrait également compliquer davantage l’approvisionnement en puces semi-conductrices.

Suite à la guerre entre la Russie et l’Ukraine, les prix du gaz, du charbon et des métaux comme le nickel augmentent. Ce qui est moins évident à première vue, c’est que le conflit pourrait également prolonger la crise mondiale des puces électroniques qui dure depuis deux bonnes années, comme le rapporte entre autres CNBC. La Russie et l’Ukraine fournissent en effet des matières premières importantes pour la production de puces semi-conductrices. Parmi elles, le palladium, utilisé dans les puces de capteurs et de mémoire. Avec une part d’environ 40 pour cent du marché mondial, la Russie est considérée comme un fournisseur important de ce métal précieux. D’autres matières premières pour la fabrication de puces y sont également produites, comme le scandium, une terre rare, et le gaz C4F6. L’Ukraine est le premier exportateur mondial de néon. Ce gaz rare est utilisé dans les lasers à haute puissance qui appliquent des structures sur les puces semi-conductrices par lithographie.

Les conséquences possibles de la crise ukrainienne sur le secteur des puces sont diversement appréciées. Mi-février déjà, selon l’agence de presse Reuters, le gouvernement américain avait appelé l’industrie nationale des puces à diversifier ses chaînes d’approvisionnement. Peu de temps auparavant, une étude de Techcet, une société d’études de marché spécialisée dans les composants électroniques, a montré à quel point les fabricants de puces aux États-Unis sont dépendants de la Russie. L’association américaine de l’industrie des semi-conducteurs (Semiconductor Industry Association, SIA), quant à elle, estime que les risques de rupture d’approvisionnement sont faibles.
Les principaux fabricants de puces de Taiwan et de Corée du Sud sont alarmés, écrit Nikkei Asia, et vérifient leurs stocks et leurs sources d’approvisionnement. Selon Reuters, le gouvernement taïwanais a toutefois déclaré que la guerre n’aurait que peu d’impact sur le secteur national des semi-conducteurs. La société d’études de marché taïwanaise TrendForce estime que le conflit russo-ukrainien ne va probablement pas stopper la production de semi-conducteurs à court terme, mais qu’il pourrait augmenter les coûts de production. Le journal Nation Thailand s’attend également à une hausse des prix des puces, se référant à des analystes. Si le conflit devait se prolonger, les fabricants de puces ressentiraient les effets de la pénurie d’approvisionnement.

Il semble en revanche certain que les sanctions commerciales internationales auront un impact massif sur l’approvisionnement de la Russie en technologie des semi-conducteurs. Les restrictions à l’exportation en provenance de Taïwan pourraient notamment avoir des conséquences dramatiques, étant donné que la Russie dépend des fournisseurs de ce pays pour la fabrication d’ordinateurs portables et d’équipements militaires.

Photo: iStock/silverjohn

énergies renouvelables 2030