Énergie solaire : la Commission européenne veut accélérer les choses

12. mai 2022 | Marché

La stratégie prévoit d’accélérer le développement de l’énergie photovoltaïque.

Les bâtiments publics sont censés être équipés de toits solaires à partir de 2025, et les bâtiments particulièrement gourmands en énergie dès l’année prochaine. C’est ce que prévoit l’initiative solaire de la Commission européenne, rapporte l’agence de presse allemande dpa. Le document, qui devrait être présenté à la mi-mai aux pays de l’UE et au Parlement européen, propose également une obligation d’installer des toits solaires.

L’accélération souhaitée du développement des énergies renouvelables s’inscrit également dans le contexte de la guerre en Ukraine et vise à réduire la dépendance de l’UE vis-à-vis des importations d’énergie.

Mais pour l’instant, cette dépendance ne devrait être que déplacée, car le marché des panneaux solaires est actuellement dominé par la Chine. Environ 80 pour cent de la matière première nécessaire à la fabrication, le polysilicium, provient de l’Empire du Milieu. Selon l’institut Fraunhofer (PDF), la Chine est également le leader mondial de la production de modules avec une part de 67 pour cent (état 2020).

Si la Chine ne fournissait plus de modules solaires, la transition énergétique en Allemagne serait morte, a résumé l’expert en énergie Volker Quaschning lors d’une récente interview avec la chaîne de télévision n-tv. Il ne semble pas que cela se produise pour l’instant, mais la commissaire européenne à l’énergie, Kadri Simson, a tout de même formulé la reconstruction du secteur solaire en Europe dans le cadre de la stratégie solaire de la Commission dans un discours prononcé fin mars. Mais cela prendra du temps, car la part des modules produits en Europe n’est actuellement que d’environ 3 %.

Photo: iStock/Animaflora

énergies renouvelables 2030