Oxyde de scandium fabriqué au Canada – Rio Tinto annonce un succès

10. mai 2022 | Marché

Actuellement, la Chine domine la production d’oxyde de terres rares, mais le géant minier Rio Tinto veut changer cela.

Le scandium, un métal de terre rare, est utilisé dans l’aéronautique pour des alliages légers, mais il est également utilisé dans l’impression 3D de pièces. Si l’on en croit les prévisions de l’agence allemande des matières premières DERA, une autre utilisation augmentera nettement les besoins en scandium à l’avenir : La production d’hydrogène par électrolyse de l’oxyde solide. Dans ce procédé, le scandium est utilisé comme agent de dopage.

La production et l’utilisation durables de l’hydrogène jouent un rôle important sur la voie de la neutralité climatique, notamment dans la stratégie allemande pour l’hydrogène. Selon la DERA, la montée en puissance de la production d’hydrogène fait apparaître des risques d’approvisionnement pour cette matière première, car la production est limitée à quelques pays seulement, la Chine détenant la plus grande part du marché avec environ 75 pour cent.

Le groupe minier Rio Tinto souhaite que le Canada devienne à l’avenir un autre poids lourd de la production de scandium. Comme l’entreprise l’a récemment annoncé, un premier lot d’oxyde de scandium de haute pureté a été produit dans l’installation de démonstration de Sorel-Tracy (province de Québec). Rio Tinto est ainsi le premier producteur de cette matière première stratégique en Amérique du Nord. Le matériau de base provient de la production de dioxyde de titane, une extraction distincte n’est donc pas nécessaire, selon l’entreprise.

Rio Tinto vise une capacité de trois tonnes d’oxyde de scandium par an, ce qui correspond à environ 20 % du marché mondial.

Photo: iStock/jasonbennee

énergies renouvelables 2030