Think tank : découpler les industries stratégiques des matières premières chinoises

21. décembre 2022 | Politique

Fin décembre de l’année dernière, Minmetals Rare Earth, Chinalco Rare Earth and Metals et le Ganzhou Rare Earth Group ont fusionné pour former le China Rare Earth Group. Le gouvernement chinois espérait que cette opération lui permettrait d’exercer une plus grande influence sur la formation des prix sur le marché des terres rares. Le James A. Baker III Institute for Public Policy, un think tank de la Rice University au Texas, estime dans une nouvelle étude que d’autres fusions auront lieu dans l’industrie chinoise des terres rares jusqu’à ce qu’un méga-conglomérat avec une influence mondiale considérable soit créé.

La question de savoir si la Chine utiliserait effectivement ce pouvoir contre les Etats-Unis ou ses alliés fait l’objet de spéculations et de discussions, mais les auteurs de l’étude préconisent néanmoins de découpler les industries stratégiques des matières premières chinoises. A long terme, ils conseillent de construire ses propres chaînes de création de valeur pour les terres rares. Dans un premier temps, il convient de constituer des réserves de matières premières et de s’approvisionner auprès de fournisseurs alternatifs comme l’Australie.

Beitragsbild: iStock/GDArts

énergies renouvelables 2030