Terres rares : L’Australie étend son influence

29. août 2022 | Marché

Hastings Technology Metals acquiert une part significative de Neo Perfomance Materials.

La demande croissante en terres rares est une grande opportunité pour l’Australie. Le pays est riche en ressources minérales et possède un savoir-faire de longue date dans l’extraction et la transformation des minéraux, deux domaines très demandés au niveau international. Ainsi, le groupe minier australien Lynas a été chargé de la construction d’une raffinerie de terres rares aux États-Unis. Son concurrent Arafura noue de nombreux contacts avec des constructeurs de voitures électriques et des groupes d’énergie éolienne, qui sont surtout intéressés par les aimants permanents en terres rares. L’influence des entreprises australiennes dans l’approvisionnement de ces matières premières stratégiques devrait encore s’accroître : l’entreprise Hastings Technology Metals, basée à Perth, a annoncé vendredi qu’elle allait acquérir une part de 22,1 pour cent dans Neo Perfomance Materials. L’objectif est également d’être représenté au conseil d’administration du fabricant canadien d’aimants et d’alliages de terres rares.

Hastings Technology Metals développe actuellement, entre autres, le projet Yangibana en Australie occidentale, dont la mise en service est prévue pour fin 2023. Ce gisement de terres rares est riche en néodyme et en praséodyme. Parmi les futurs clients, on trouvera notamment le groupe de commerce et de services Thyssenkrupp Materials Trading, basé à Essen.

En investissant dans Neo Performance, Hastings pourra à l’avenir profiter non seulement de l’extraction des matières premières, mais aussi de produits plus élaborés. Comme nous l’avons rapporté la semaine dernière, Neo Performance se lance de son côté dans l’extraction de terres rares. L’entreprise prévoit d’explorer un gisement au Groenland.

Photo: iStock/graffoto8

énergies renouvelables 2030