Photovoltaïque flottant — quand le solaire apprend à nager

11. avril 2022 | Technologies

Les panneaux solaires installés sur des plans d’eau présentent de nombreux atouts qui sont désormais toujours plus largement reconnus.

Dans la palette de mesures prises pour combattre le changement climatique, l’énergie solaire occupe une place prépondérante. En Allemagne, l’accord de coalition gouvernemental prévoit même de désormais équiper d’une installation photovoltaïque tous les nouveaux bâtiments industriels (voir notre article).

Les objectifs déjà ambitieux du Portugal en matière d’énergies renouvelables ont récemment encore été élargis, comme l’a annoncé l’agence Reuters. D’ici 2026, le pays veut couvrir 80 % de sa consommation d’électricité à partir d’énergies vertes. Les surfaces requises pour de telles installations sont toutefois gigantesques. C’est pourquoi le Portugal a choisi une nouvelle approche. Il prévoit en effet d’implanter sur plusieurs réservoirs d’eau des panneaux solaires flottants fournissant une puissance totale de plus de 230 mégawatts.

L’autorisation de construire et d’exploiter cette installation a été attribuée cette semaine suite à une mise aux enchères publiques. C’est la société EDP Renováveis, une filiale d’Energias de Portugal, qui a obtenu la majorité des capacités. Dans un communiqué de presse, EDP Renováveis déclare pouvoir mettre le projet en service d’ici 2035.

Les premiers modules photovoltaïques flottants ont été installés au Japon en 2007. Mais c’est essentiellement au cours de ces dernières années que cette technologie a connu un essor croissant, comme le décrit un article paru dans PV Magazine. Implantées sur des réservoirs d’eau servant déjà à la production d’électricité, de telles installations permettent notamment d’exploiter des synergies considérables. En effet, elles peuvent utiliser les réseaux électriques créés pour les barrages. De plus, les modules protègent partiellement de l’évaporation l’eau qu’ils recouvrent. C’est la raison pour laquelle la Turquie réfléchit également à leur mise en œuvre, selon le quotidien Hürriyet. En Anatolie, de nombreux lacs sont en effet menacés par le changement climatique, les pluies nécessaires à leur alimentation ne tombant plus en quantité suffisante.

En Allemagne, le promoteur de projets BayWa r.e. évalue à 2 gigawatts crête la production potentielle de photovoltaïque flottant, permettant d’alimenter quelque 725 000 foyers en électricité. Il faudrait pour ce faire consacrer 10 % de l’ensemble des surfaces adaptées. Avec l’installation sur des plans d’eau jusqu’ici inutilisés, il serait par ailleurs possible d’éviter la perte de superficies cultivables, car le nombre de fermes solaires sur des terrains agricoles ne cesse d’augmenter dans ce pays.

Photo : iStock/photovs

énergies renouvelables 2030