Neo Performance Materials se penche sur la fabrication d’aimants pour les voitures électriques en Estonie

19. novembre 2021 | Marché

De nouvelles voies sont nécessaires pour diversifier l’approvisionnement en matières premières de l’Europe. Les aimants permanents pour les véhicules électriques et les éoliennes pourraient à l’avenir provenir d’Estonie.

De nombreuses matières premières sont nécessaires à la fabrication des voitures électriques, dont le néodyme. Les aimants permanents fabriqués à partir de ce matériau de terre rare sont utilisés dans les moteurs de traction des véhicules. L’industrie automobile européenne est tributaire des importations en provenance de Chine. 98 pour cent de ces composants proviennent de ce pays, comme l’a récemment indiqué l’Alliance européenne des matières premières.

Cette dépendance est de plus en plus l’occasion de trouver des moyens de diversifier les chaînes d’approvisionnement. L’entreprise canadienne Neo Performance Materials veut également y contribuer. Neo exploite déjà une installation de séparation des terres rares en Estonie. L’extension de l’installation de Sillamäe, dans le nord du pays, doit maintenant être examinée en concertation avec le gouvernement, comme il ressort d’un communiqué de presse commun.

Les possibilités de production d’alliages et d’aimants à base de terres rares pour la production de voitures électriques et d’autres technologies d’avenir seront également explorées.

Neo estime les coûts des extensions prévues à 40-50 millions de dollars US, écrit l’agence de presse Reuters. Pour ce faire, Neo veut solliciter des subventions de l’Union européenne.

Photo: iStock/Sven Loeffler

énergies renouvelables 2030