L’e-mobilité va pousser la consommation d’électricité à l’avenir

19. novembre 2021 | Marché

Le ministère fédéral de l’Économie a présenté une analyse sur l’évolution de la consommation d’électricité jusqu’en 2030. Le nombre croissant de véhicules électriques y apparaît comme un facteur moteur.

Le ministère fédéral de l’Économie a présenté mardi une analyse de l’évolution de la consommation brute d’électricité (BSV). L’augmentation prévue de la consommation d’électricité de 551 térawattheures (Twh) en 2020 à 658 d’ici 2030 est principalement due à l’importance croissante de l’e-mobilité, peut-on lire dans le communiqué de presse correspondant. Le ministère prévoit que 16 millions de véhicules électriques à batterie seront en service d’ici 2030. A cela s’ajouteraient les pompes à chaleur électriques dans les bâtiments et les réseaux de chaleur, la production d’hydrogène par électrolyse ainsi que la production de batteries.

La Fédération allemande de l’industrie de l’énergie et de l’eau (BDEW) prévoit même une consommation encore plus élevée. La numérisation croissante est un facteur supplémentaire, comme l’indique l’association dans une première réaction à l’analyse. En conséquence, il faut s’attendre à une consommation de 700 (TWh). Parallèlement, il est nécessaire d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à 70% d’ici 2030, poursuit le BDEW. C’est la seule façon réaliste d’atteindre les objectifs de protection du climat. Le gouvernement doit maintenant supprimer les obstacles au développement de l’énergie éolienne sur terre. Parallèlement, il faut investir dans le photovoltaïque et les réseaux électriques.

Actuellement, l’Allemagne se situe dans la moyenne en ce qui concerne la part des énergies renouvelables dans le mix électrique, avec environ 17%, comme le montrent les données de l’Office fédéral des statistiques.

Photo: iStock/kflGALORE

énergies renouvelables 2030