Neo Performance Materials : l’Estonie soutient la construction d’une usine d’aimants

10. novembre 2022 | Économie

L’entreprise exploite déjà une usine de séparation des terres rares à Sillamäe, en Estonie.

La société canadienne Neo Performance Materials a annoncé mercredi que le gouvernement estonien soutiendrait financièrement la construction d’une usine de production d’aimants permanents frittés à base de terres rares. La construction de l’usine, située dans le nord-est du pays balte, devrait débuter l’année prochaine. La production pourrait débuter en 2025, selon l’entreprise. La subvention de l’État provient des ressources du Fonds pour une transition juste (Just Transition Fund, JTF), avec lequel l’Union européenne soutient les régions dans leur transition vers la neutralité climatique d’ici 2050.

Les aimants font partie intégrante de la plupart des voitures électriques. Aujourd’hui, l’Union européenne manque d’une chaîne d’approvisionnement durable et robuste pour les aimants en terres rares afin d’approvisionner les fabricants européens et nord-américains de moteurs pour véhicules électriques, a commenté le ministre estonien de l’Entrepreneuriat et des Technologies de l’information, Kristjan Järvan. Avec la nouvelle usine, Neo Performance Materials crée de nouvelles capacités uniques en Europe et renforce ainsi les chaînes d’approvisionnement et l’économie nationale, a poursuivi Järvan.

Pour Neo Performance Materials, cette usine serait un élément supplémentaire dans sa stratégie « Mine to Metal ». Le groupe exploite déjà une installation de séparation des terres rares en Estonie, ainsi que des sites de production, notamment en Chine. En août, il a été annoncé que l’entreprise souhaitait également se lancer dans l’extraction de terres rares (nous en avons parlé).

Photo: iStock/ismael juan

énergies renouvelables 2030