McKinsey : l’industrie des semi-conducteurs à l’aube d’une décennie de croissance

24. février 2022 | Marché

L’e-mobilité ne fait pas que stimuler la demande en terres rares, les besoins en semi-conducteurs vont également augmenter de manière significative.

L’industrie mondiale des semi-conducteurs pourrait devenir un secteur de mille milliards de dollars en 2030, écrit le cabinet de conseil McKinsey & Company dans une analyse actuelle. En 2021, le chiffre d’affaires s’élevait à 600 milliards de dollars.

La croissance serait surtout alimentée par la demande accrue de l’industrie automobile. Cela s’explique notamment par le besoin élevé de puces pour l’électronique de commande des voitures électriques et la conduite autonome. Les domaines de l’informatique et du stockage de données devraient également connaître une nette croissance à l’avenir et augmenter la consommation de puces. Comme le rapportait récemment le Handelsblatt, les semi-conducteurs en nitrure de gallium pourraient bientôt gagner des parts de marché significatives dans ces secteurs, même s’ils sont actuellement encore nettement plus chers que ceux en silicium. Il en va de même pour les applications de téléphonie mobile, que McKinsey considère comme un autre moteur de la demande de semi-conducteurs.

Face à ces prévisions, les entreprises devraient adapter en conséquence leurs capacités de recherche et de développement, leurs sites de production et leurs achats de matériaux, conseille Ondrej Burkacky, partenaire de McKinsey.

Selon McKinsey & Company, une normalisation de l’approvisionnement en composants électroniques, actuellement tendu, ne se fera pas avant l’année prochaine, ce n’est qu’alors que les capacités de production supplémentaires créées devraient avoir un impact sur l’offre et la demande.

Photo: iStock/kynny

énergies renouvelables 2030