L’Australie veut contrôler plus strictement les investissements dans les matières premières critiques

28. novembre 2022 | Politique

Un journal chinois estime que cette mesure est dirigée contre la République populaire.

L’Australie veut réglementer davantage les investissements étrangers dans son secteur des matières premières en plein essor. Les investissements étrangers sont bons s’ils sont dans l’intérêt national, selon l’agence de presse Reuters qui cite le ministre australien des Finances Jim Chalmers. Son pays s’impose de plus en plus comme un fournisseur alternatif de terres rares et d’autres matières premières critiques et vise à mettre en place une chaîne de valeur ajoutée allant de l’extraction à la transformation.

Chalmers n’a pas précisé quels pays seraient les bienvenus en tant qu’investisseurs et lesquels ne le seraient pas. Le journal chinois proche de l’Etat Global Times considère entre-temps que cette annonce est clairement dirigée contre la Chine. Cette mesure intervient alors que les relations entre les deux pays se sont améliorées.

Des entreprises de l’Empire du Milieu comme Gangfeng Lithium Group possèdent déjà des parts dans des entreprises minières en Australie et renforcent progressivement leur influence dans d’autres pays riches en matières premières. Au début du mois, nous avions rapporté que le Canada avait également adopté des règles plus strictes pour les investisseurs dans l’industrie minière. Par la suite, plusieurs entreprises chinoises ont été appelées à désinvestir dans le secteur du lithium en invoquant la sécurité nationale.

Photo: iStock/f9photos

énergies renouvelables 2030