Une start-up hongkongaise veut recycler les terres rares

29. novembre 2022 | Technologies

Un procédé d’extraction de terbium et de métaux pour batteries à partir des résidus du traitement des terres rares a été mis au point.

Le recyclage des terres rares pourrait également prendre de l’importance à l’avenir en Chine, pays riche en matières premières, car les besoins croissants liés entre autres à la mobilité électrique s’opposent à des réglementations environnementales plus strictes pour l’extraction en Chine, explique Alan Wong Yuk-chun, cofondateur de la start-up Achelous Pure Metal, dans une interview accordée au South China Morning Post. La récupération de certains matériaux deviendrait donc rentable.

Achelous prévoit de construire à Hong Kong une usine de récupération des terres rares à partir des résidus de leur traitement. Le procédé, basé sur l’échange d’ions, a été développé par Achelous en collaboration avec des chercheurs de l’université de Hong Kong et doit être breveté.

Actuellement, moins de cinq pour cent des métaux de terres rares sont recyclés, écrit la start-up sur son site Internet. Le potentiel de récupération est donc vaste, d’autant plus que la Chine est fortement dépendante des importations pour les terres rares de haute qualité.

Si le projet pilote de Hong Kong est un succès, Achelous prévoit de construire une plus grande installation de raffinage à Dongguan, poursuit le South China Morning Post.

Photo: iStock/WhiteBarbie

énergies renouvelables 2030