La Corée du Sud s’intéresse aux terres rares de l’Australie

8. décembre 2021 | Marché

Les deux pays veulent continuer à renforcer leur coopération dans l’approvisionnement en matières premières critiques.

Le président sud-coréen Moon Jae-in se rendra en Australie dimanche. Selon l’agence de presse sud-coréenne Yonhap, l’ordre du jour portera également sur la manière d’approfondir encore la coopération entre les deux pays dans le domaine des terres rares et autres matières premières critiques. Des discussions ministérielles ont déjà eu lieu à ce sujet en juillet de cette année.

Le pays asiatique a des objectifs ambitieux en ce qui concerne la neutralité climatique et veut réduire d’ici 2030 les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 35 % par rapport à 2018. Jusqu’à présent, les énergies fossiles dominent le mix électrique. Le président Moon veut également faire de la Corée du Sud un marché pilote pour la production de batteries. Les besoins futurs en matières premières telles que le lithium ou le cobalt, mais aussi les terres rares, seront donc élevés pour la production d’énergie durable. Selon Argus Media, les importations australiennes couvrent déjà 40 % des besoins en minéraux critiques de la Corée du Sud. Afin d’approvisionner également sa propre industrie en matières premières traitées, la construction d’une usine correspondante a été annoncée en mai. Il s’agit là aussi d’une coopération avec l’Australie : la raffinerie sera construite par l’entreprise Australian Strategic Materials (ASM), dont le siège est à Perth.

Photo: iSTock/Kinsei-TGS

énergies renouvelables 2030