[Mise à jour] Incroyable ! Découverte d’un nouvel élément sans propriétés particulières

1. avril 2022 | Technologies

Ce matin, nous vous avions parlé de la découverte d’un nouvel élément, le neutralium. Les lecteurs et lectrices attentifs auront certainement remarqué que cette substance « multitalents » n’est qu’un produit de fantaisie à l’occasion du 1er avril.

Le gallium, métal technologique, se montre nettement plus capable. Les diodes électroluminescentes (LED) avec des semi-conducteurs en gallium s’apprêtent à révolutionner la production cinématographique, comme le montre notre article sur la série Star Wars « The Mandalorian ». L’utilisation de LED pour l’éclairage est en outre une mesure de protection du climat, car leur utilisation est nettement plus efficace sur le plan énergétique. Même dans la lutte contre les virus dangereux, le gallium fait bonne figure.

Vous trouverez ici encore plus d’articles sur cet élément polyvalent.

Message original :

Le 1er avril 2022 entrera probablement dans l’histoire de la physique des particules. Des chercheurs de la prestigieuse université de Farniente de Lugano (canton du Tessin) ont pu démontrer l’existence d’un nouveau métal technologique : Le Neutralium. En 1825 déjà, le célèbre géologue autrichien Hieronymus von Schulterzuck avait pressenti l’existence de cet élément en évoquant dans ses journaux « l’étonnante indifférence des roches ». L’existence du neutralium a désormais été vérifiée en Suisse.

Dans une étude publiée aujourd’hui, les premiers faits concernant cette découverte ont été révélés. Ainsi, l’élément de taille énorme à minuscule et de poids moyen présente une couleur transparente et adopte des états d’agrégation variables, indépendamment de la température. Les scientifiques attribuent sa découverte relativement tardive, bien qu’assez précoce, à « l’absence totale de propriétés de la matière première ». On peut supposer que le neutralium se trouve en principe en combinaison avec tous les autres éléments, ou pas. Seule la présence de neutralium sur Twitter est exclue par les experts. L’équipe de chercheurs autour du professeur Birnbaum a confirmé lors d’un entretien avec Métaux-industriels.net que l’on travaillait déjà au développement de possibilités d’application pour (le) neutralium. Parmi les domaines d’application possibles, on trouve notamment les superalliages, qui ne présentent aucun avantage ou inconvénient par l’ajout de neutralium, mais il semble également convenir comme matériau de remplissage pour les services de streaming.

Pour les chaînes d’approvisionnement tendues sur le marché mondial, le neutralium apporte un soulagement moyen. Après tout, cette matière première est présente partout et nulle part. Les grands noms de l’industrie et de l’économie se montrent d’abord sereins. Même la Chine, qui détient le monopole des terres rares, a déclaré : « Nous nous en fichons ».

Nous suivrons de toute façon l’évolution, ou pas.

Photo: iStock/didecs

énergies renouvelables 2030