États-Unis : des milliards pour le développement des semi-conducteurs

10. août 2022 | Marché

La loi vise à rendre le secteur des puces à nouveau compétitif et à renforcer les chaînes d’approvisionnement.

Le président américain Joe Biden a signé mardi le US Chips and Science Act. Cette loi prévoit de soutenir financièrement la recherche, le développement et la production nationale de semi-conducteurs à hauteur de 52,7 milliards de dollars au total. Tout comme l’Europe, les Etats-Unis dépendent fortement de l’importation de puces informatiques. Celles-ci commandent de nombreuses fonctions, de la voiture à la machine à laver. Ces derniers temps, des problèmes dans les chaînes d’approvisionnement mondiales de ces composants ont régulièrement entraîné des arrêts de production, notamment dans l’industrie automobile.

La loi votée en juillet et désormais ratifiée porte déjà ses premiers fruits, comme l’indique la Maison Blanche dans un communiqué de presse. Ainsi, le fabricant de semi-conducteurs Micron a annoncé des investissements de 40 milliards de dollars dans la fabrication de puces mémoire. Les concurrents Qualcomm et GlobalFoundries veulent en outre stimuler ensemble la production de semi-conducteurs dans l’usine de GlobalFoundries dans l’Etat de New York. Pour Jim Witham, CEO du fabricant GaN Systems spécialisé dans les semi-conducteurs en nitrure de gallium, le US Chips and Science Act ne peut être qu’une partie de la solution. Selon lui, il faut soutenir l’ensemble de l’écosystème des puces, en commençant par les matériaux utilisés pour les wafers des puces, une étape préliminaire dans la production des puces, cite le portail technologique CNET.

Dans l’Union européenne également, il est prévu de promouvoir la production de puces à l’aide d’une loi correspondante. Le European Chips Act, présenté en février, devrait être adopté en 2023.

Photo: iStock/photoman

énergies renouvelables 2030