Une loi sur les puces électroniques pour garantir la souveraineté numérique de l’Europe

9. février 2022 | Marché

L’objectif est de rendre les chaînes d’approvisionnement plus résistantes et d’augmenter considérablement la part de l’UE dans la production de puces.

La Commission européenne a proposé mardi tout un ensemble de mesures visant à renforcer le secteur des semi-conducteurs en Europe. La pénurie de ces composants, qui commandent aujourd’hui d’innombrables fonctions dans les appareils électriques et les véhicules, a confronté ces dernières années de nombreuses industries à des difficultés d’approvisionnement, dont certaines persistent encore aujourd’hui.

Avec le European Chips Act, la Commission veut créer « un écosystème de semi-conducteurs florissant, de la recherche à la production » et rendre les chaînes d’approvisionnement plus résistantes, comme l’indique un communiqué de presse. Pour ce faire, 43 milliards d’euros sont prévus sous forme d’investissements publics et privés. La part de marché actuelle dans la production de puces devrait par la suite être doublée pour atteindre 20 % d’ici 2030.

« Assurer l’approvisionnement des puces les plus modernes est devenu une priorité économique et géopolitique », a commenté Thierry Breton, le commissaire en charge du marché intérieur.

Le Parlement européen et les États membres doivent encore approuver la proposition de la Commission avant qu’elle ne puisse entrer en vigueur.

Photo : iStock/Trifonov_Evgeniy

énergies renouvelables 2030