De plus en plus de vélos électriques en Allemagne

17. mars 2022 | Marché

Les vélos électriques ont toujours le vent en poupe en Allemagne : en 2021, leur part parmi les vélos vendus était de 43 pour cent, rapporte la Fédération de l’industrie des deux roues (ZIV).

Les voitures électriques ne sont pas les seules à avoir le vent en poupe en République fédérale, les vélos électriques aussi. Sur les 4,7 millions de vélos vendus en Allemagne en 2021, 2 millions (43 pour cent) étaient équipés d’un moteur électrique. C’est ce qu’a annoncé mercredi l’Association de l’industrie des deux roues (ZIV). Au total, il y a désormais 8,5 millions de pedelecs, c’est-à-dire de vélos à assistance électrique. Le nombre de vélos électriques est 25 fois plus élevé que celui des voitures électriques. « L’industrie du vélo a fait de l’Allemagne le marché phare de l’électromobilité », a déclaré Burkhard Stork, directeur du ZIV, dans le communiqué, « et ce, sans aucune subvention généreuse ».

Au total, le nombre de deux-roues vendus en 2021 a été légèrement inférieur à celui de 2020, année de boom, au cours de laquelle plus de 5 millions de vélos ont trouvé de nouveaux propriétaires. Néanmoins, selon le ZIV, avec 6,56 milliards d’euros, 2021 est l’année où le chiffre d’affaires a été le plus élevé de la dernière décennie – malgré des défis tels que les fermetures d’usines dues à la pandémie. L’association estime que le recul des ventes est dû en grande partie à des problèmes de livraison.

Difficultés d’approvisionnement et hausse des prix des matières premières touchent aussi le secteur de la bicyclette

Pour l’année en cours, le ZIV s’attend à ce que la guerre en Ukraine ait également des répercussions négatives sur le secteur de la bicyclette, écrit le Handelsblatt. De nouvelles interruptions de la chaîne d’approvisionnement sont possibles. La hausse des prix des matières premières comme le nickel se fait déjà sentir. Selon l’Agence allemande des matières premières (DERA), la République fédérale a acheté près de 45 pour cent de ses livraisons de nickel à la Russie en 2020. Outre le nickel, d’autres matières premières considérées comme critiques pour les batteries, telles que le lithium et le cobalt, sont utilisées dans les vélos électriques. Leurs moteurs électriques contiennent en outre typiquement des aimants permanents au néodyme, un métal des terres rares, selon une étude (PDF) de l’institut Fraunhofer ISI. Ceux-ci permettent d’obtenir des performances élevées dans un espace réduit. Environ 90 pour cent de la production mondiale de néodyme provient de Chine. En raison notamment de la propre demande de l’industrie chinoise, les prix des terres rares ont atteint un niveau record en 2021 (nous en avons parlé).

Photo: iStock/Madina Asileva

énergies renouvelables 2030