Confinement dans le centre des terres rares en Chine

26. avril 2022 | Marché

La variante omicron du coronavirus a désormais atteint Baotou. La vie publique devrait désormais être largement suspendue pendant une semaine. Les conséquences sur l’industrie des terres rares de la région ne sont pas claires.

La politique chinoise du « zéro covid » est l’une des plus strictes au monde, des villes entières sont régulièrement bouclées. C’est le cas de la métropole financière de Shanghai, qui se trouve en situation de lockdown depuis près d’un mois. Un tel blocage a désormais été annoncé pour la ville de Baotou dans la région autonome de Mongolie intérieure, comme le rapporte l’agence de presse Bloomberg. Cela pourrait également avoir des répercussions sur l’industrie chinoise des terres rares, car Baotou est un centre important du secteur. Le China Northern Rare Earth Group, qui exploite la mine de terres rares de Bayan Obo, également située dans la région, y a son siège.

On ne sait pas exactement quelles seront les conséquences de ce lockdown d’une semaine. On peut imaginer des retards dans le transport de la mine vers les installations de traitement, mais aussi dans les processus administratifs, car tous les habitants de la ville ont été soumis à une semaine de confinement, et les entreprises ont été appelées à permettre à leurs employés de travailler à domicile, écrit le Bangkok Post.

Jusqu’à présent, le China Northern Rare Earth Group n’a pas répondu aux questions concernant les affaires en cours, poursuit Bloomberg.

Fin mars déjà, les mesures strictes prises contre la pandémie avaient entraîné des restrictions dans l’approvisionnement en terres rares, puisque d’importants centres de transbordement pour l’importation des matières premières depuis le Myanmar voisin avaient été fermés (nous en avons parlé).

Photo : iStock/Robert Way

énergies renouvelables 2030