Les importations de terres rares en Chine à nouveau interrompues

28. mars 2022 | Marché

D’importants centres de transbordement de terres rares dans la région frontalière avec le Myanmar sont fermés. Les entreprises de transformation en Chine travaillent avec des capacités réduites.

L’exportation de terres rares du Myanmar vers la Chine a de nouveau été interrompue, du moins en partie, rapporte le Global Times chinois. Se référant à des cercles informés, le journal écrit que les ports intérieurs de la région frontalière, importants pour le transbordement des marchandises, sont hors service. Seul un port de la région aurait récemment rouvert ses portes, après avoir été fermé pendant des mois en raison des mesures prises pour lutter contre la propagation de la pandémie de Corona.

L’année dernière déjà, l’exportation des matières premières stratégiques avait été interrompue pendant des mois (nous en avons parlé). On ne sait pas quand les ports reprendront leurs activités, mais les effets se font déjà sentir en Chine, poursuit le Global Times. Ainsi, les usines de transformation des terres rares fonctionnent actuellement bien en dessous de leur capacité normale. Cela aura également des répercussions sur le marché mondial, selon un analyste.

La situation est aggravée par le fait que la Chine ne peut actuellement pas expédier les matériaux nécessaires à l’extraction des matières premières vers le pays voisin. Même après la réouverture des ports, des retards dans l’extraction pourraient compliquer l’approvisionnement en matières premières.

Selon les estimations, la moitié des terres rares lourdes transformées en Chine proviennent actuellement du Myanmar.

Photo: iStock/Oleksii Liskonih

énergies renouvelables 2030