Chine : création d’un centre d’innovation pour les terres rares

21. juillet 2022 | Marché

Une meilleure collaboration entre l’industrie et la recherche en point de mire.

L’industrie chinoise des terres rares est en train de changer : après une consolidation de la branche visant à réduire les pertes de friction internes et à obtenir une plus grande influence sur la formation des prix, il semble que le développement qualitatif de l’industrie soit désormais à l’ordre du jour. Comme le rapporte le journal chinois Global Times, l’influent China Rare Earth Group et le GRINM Group, spécialisé dans la recherche et le développement dans le domaine des non-métaux, veulent mettre en place un centre d’innovation pour les terres rares. Une déclaration en ce sens a été signée mardi de cette semaine. La collaboration portera non seulement sur la recherche fondamentale, mais aussi sur la formation de talents scientifiques, ajoute-t-on.

Selon des sources du secteur, cette coopération permettrait de résoudre des problèmes fondamentaux de l’industrie chinoise des terres rares, qui a longtemps été très fragmentée. Il devrait également s’agir d’une plus grande part dans les étapes en aval de la chaîne de création de valeur des terres rares, comme la technologie des semi-conducteurs, mais aussi des produits complets comme les véhicules électriques. Compte tenu du bon accès aux matières premières nécessaires, mais aussi des coûts de main-d’œuvre relativement faibles, ce n’est pas une bonne nouvelle pour les fabricants européens.

Même s’il n’apparaît pas actuellement que la Chine réduira ses exportations de terres rares ou d’aimants en terres rares, les besoins propres de la République populaire augmentent nettement en raison de l’électromobilité et du développement de l’énergie éolienne. La politique chinoise des matières premières se concentrera donc probablement dans un premier temps sur l’approvisionnement de sa propre industrie en ces matières premières critiques.

Photo: iStock/zhujia1011

énergies renouvelables 2030