Neutralité climatique : « La Grande-Bretagne a besoin d’un plan ».

26. juillet 2022 | Marché

Les Lords demandent une mise en œuvre réglementée des plans nationaux de protection du climat et mettent en garde contre de nouvelles dépendances en matière de matières premières.

Même si le successeur de Boris Johnson n’est pas encore désigné, le prochain Premier ministre doit maîtriser les plans « net zero » de la Grande-Bretagne, exige désormais l’Economic Affairs Committee, une commission économique de la Chambre des Lords.

Les objectifs nationaux en matière de protection climatique prévoient d’atteindre la neutralité climatique d’ici 2050 et de décarboniser le système électrique d’ici 2035, mais le comité estime qu’il existe un fossé entre les ambitions du gouvernement et les plans pratiques de mise en œuvre. Parallèlement, les conséquences de l’invasion de l’Ukraine ont clairement montré la fragilité d’un approvisionnement énergétique sûr et abordable.

Il faut désormais un plan clair et détaillé pour éviter une transition désordonnée vers les combustibles fossiles, pour renforcer la confiance des investisseurs et pour accélérer le développement des énergies renouvelables. Pour ce faire, l’Economic Affairs Committee recommande notamment de nouveaux modèles de financement pour des technologies telles que l’hydrogène bleu et vert, ainsi que la révision du secteur de l’éolien terrestre.

L’approvisionnement en matières premières doit être renforcé

Les Lords demandent également au gouvernement de développer des mesures pour renforcer les chaînes d’approvisionnement dans sa prochaine stratégie pour les minéraux critiques. L’abandon des combustibles fossiles ne doit pas entraîner de nouvelles dépendances pour les matières premières telles que les terres rares et les métaux technologiques, nécessaires aux technologies d’énergie renouvelable comme le photovoltaïque, l’éolien et l’électromobilité.

Comme l’écrit The Guardian, la publication du rapport intervient quelques jours seulement après que la Cour suprême a demandé au gouvernement de présenter la mise en œuvre de ses objectifs « zéro net ». Cette décision fait suite à une plainte déposée par des groupes de protection de l’environnement.

Photo : iStock/LUNAMARINA

énergies renouvelables 2030