Von der Leyen : passer à la neutralité climatique sans créer de nouvelles dépendances

17. janvier 2023 | Politique

La présidente de la Commission européenne souligne l’importance des chaînes d’approvisionnement en matières premières.
Comme elle l’avait déjà fait en 2022, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a souligné cette année au World Economic Forum l’importance de chaînes d’approvisionnement fiables pour les terres rares et autres matières premières critiques afin de pouvoir gérer la transition vers la neutralité climatique. Actuellement, l’approvisionnement est très vulnérable en raison de la forte dépendance de quelques pays seulement, notamment de la Chine. En conséquence, les prix ont été poussés à la hausse, ce qui menace en fin de compte la compétitivité de l’Europe, a-t-elle déclaré dans son discours.
La transformation, le traitement et le recyclage des matières premières doivent être développés en Europe, et von der Leyen a également évoqué l’idée d’un club de matières premières avec des partenaires partageant des valeurs communes afin de diversifier les chaînes d’approvisionnement.
Entre-temps, la présidente de la Commission s’est explicitement prononcée contre un découplage de la Chine, il faut continuer à « coopérer et à faire du commerce avec la Chine, notamment en ce qui concerne la transition verte ». En revanche, elle a annoncé une approche plus ferme en cas d’éventuelles distorsions du marché dues par exemple à des subventions déloyales. L’UE n’hésiterait pas à ouvrir des enquêtes dans ce cas.

Photo : iStock/artJazz

énergies renouvelables 2030