Une nouvelle usine de production de terres rares en Alaska est en route

10. janvier 2022 | Marché

L’entreprise canadienne Ucore Rare Metals construit une usine pilote pour le traitement des terres rares et des métaux technologiques. Il pourrait s’agir d’une étape décisive vers la création d’une chaîne d’approvisionnement nord-américaine indépendante pour ces matières premières critiques.

Une chaîne d’approvisionnement américaine indépendante en terres rares fait partie de la vision d’entreprise d’Ucore Rare Metals. Pour contrer la mainmise de la Chine sur ce secteur du marché, l’entreprise souhaite construire ce qu’elle considère comme la première usine moderne de traitement des terres rares en Amérique du Nord, l’Alaska Strategic Metals Complex (SMC).

La technologie sous-jacente sera d’abord utilisée dans une usine pilote à Kingston, Ontario, avant d’être lancée sur le marché. Selon Ucore Rare Metals, le nouveau procédé RapidSX représente une amélioration considérable de la technologie standard utilisée dans le monde entier pour la séparation et la purification des éléments de terres rares. Il permet de traiter les terres rares et les métaux technologiques comme le cobalt et le lithium de manière plus économique, plus rapide et moins encombrante. RapidSX a été développé par Innovation Metals, une filiale d’Ucore, en partie en collaboration avec le ministère américain de la Défense.

La mise en service de l’installation pilote est prévue pour le premier trimestre 2022. Ensuite, le procédé RapidSX sera utilisé dans le SMC d’Alaska pour produire des terres rares individuelles comme prévu au premier semestre 2024. Selon Mining Magazine, la matière première traitée proviendra de Vital Metals, le premier producteur canadien de terres rares.

énergies renouvelables 2030