Netflix découvre les terres rares

31. janvier 2022 | Connaissances

Dans la comédie au casting prestigieux « Don’t Look Up », des scientifiques ont du mal à faire passer leur message percutant.

Il y a quelques semaines, nous avons évoqué des projets d’exploitation de gisements stratégiques de matières premières sur la Lune. L’exploitation minière sur d’autres corps célestes, comme les astéroïdes, fait également l’objet de discussions récurrentes, y compris les conditions techniques que de telles entreprises impliquent. A cela s’ajoutent les coûts littéralement astronomiques de l’exploration spatiale. Ainsi, selon l’agence spatiale NASA, les dépenses pour chaque lancement de la navette spatiale, aujourd’hui hors service, s’élevaient à environ 450 millions de dollars. La construction de la base lunaire dans le cadre du programme Artemis devrait même coûter 93 milliards de dollars d’ici 2025.

Dans le film « Don’t Look Up », disponible depuis le 24 décembre sur le service de streaming Netflix, l’accent est désormais mis sur une comète riche en matières premières et celle-ci se dirige à grande vitesse vers la Terre. Des scientifiques (interprétés par Leonardo DiCaprio et Jennifer Lawrence) mettent en garde contre le danger pour la planète bleue, mais ne trouvent tout d’abord pas d’écho auprès des politiques et des médias. Lorsque le danger ne peut plus être nié, il y a finalement des désaccords et de solides conflits d’intérêts en ce qui concerne la marche à suivre.

Nous ne dévoilerons pas ici si et comment la Terre pourra finalement être sauvée, si ce n’est que les matières premières supposées dans la comète, comme le terbium et le dysprosium, suscitent bien des convoitises.

« Don’t Look Up » occupe désormais la deuxième place dans le classement des films les plus regardés sur Netflix. L’importance des terres rares est entrée dans le mainstream.

Photo: iStock/solarseven

énergies renouvelables 2030