Matières premières pour les batteries de voitures électriques : Accord entre les Etats-Unis et le Japon

par | 29. mars 2023 | Politique

Les constructeurs automobiles japonais peuvent désormais bénéficier d’allègements fiscaux dans le cadre de l’Inflation Reduction Act. Un accord similaire est envisagé avec l’UE.

Les Etats-Unis et le Japon ont signé un accord commercial sur les minéraux pour les batteries de véhicules électriques, permettant aux constructeurs automobiles japonais d’accéder aux allègements fiscaux dans le cadre de l’Inflation Reduction Act.

Le programme américain de subventions pour l’industrie nationale des technologies vertes prévoit des crédits d’impôt à l’achat de véhicules électriques, mais uniquement si le véhicule et les batteries sont fabriqués en Amérique du Nord. De plus, au moins 40 pour cent des matières premières des batteries doivent provenir des États-Unis ou d’un pays avec lequel un accord de libre-échange a été conclu. Le Japon n’en fait pas partie. L’accord (PDF) qui vient d’être signé accorde à l’Etat insulaire le même statut pour le commerce des minéraux critiques. Les restrictions bilatérales à l’exportation de matières premières importantes pour les batteries, telles que le lithium, le graphite et le manganèse, sont interdites. Dans le même temps, la dépendance des Etats-Unis et du Japon vis-à-vis des importations de pays comme la Chine doit être réduite, notamment en examinant les investissements étrangers dans les chaînes d’approvisionnement.

Gouvernement américain : les besoins élevés en matières premières nécessitent une collaboration avec les alliés

Des critiques ont été émises par de hauts responsables démocrates du Congrès en charge des questions commerciales, selon Reuters, car l’extension des crédits d’impôt va à l’encontre de l’objectif de stimuler les investissements dans la production américaine de batteries et de voitures électriques. Des fonctionnaires de l’administration Biden ont rétorqué que afin de produire les quantités de minéraux nécessaires pour atteindre les objectifs climatiques, une coopération massive avec des « alliés américains de confiance » était nécessaire. L’accord contient des engagements correspondants en matière de normes environnementales et de droits des travailleurs.

Le gouvernement américain négocie actuellement un accord similaire avec l’UE. Comme nous l’avons rapporté, l’Inflation Reduction Act avait déclenché un conflit entre les partenaires transatlantiques, les politiciens de l’UE accusant les Etats-Unis de protectionnisme et de distorsion de la concurrence.

Photo : iStock/Blue Planet Studio

énergies renouvelables 2030