Matières premières critiques : L’IRENA encourage la coopération

24. mars 2022 | Marché

Création d’une nouvelle plateforme pour l’échange d’idées et la coordination des actions.

Les matières premières stratégiques telles que les terres rares, les métaux technologiques, mais aussi les métaux précieux comme le palladium et l’iridium, sont d’une importance capitale pour la réussite de la transition énergétique mondiale. Elles sont nécessaires à la mobilité sans émissions, à la production d’énergie durable et à la décarbonisation de l’industrie. Du point de vue de l’Organisation internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), les besoins croissants s’accompagnent de risques en termes de prix et d’approvisionnement. Avec une nouvelle plateforme, l’IRENA veut donner à ses membres la possibilité d’échanger des connaissances et des exemples de bonnes pratiques ainsi que de coordonner des projets qui contribuent à la réussite de la transition énergétique en garantissant l’approvisionnement en matières premières, peut on lire dans un communiqué de presse. L’IRENA a déjà lancé des projets similaires dans le passé, par exemple sur le thème de l’hydrogène vert ou sur les aspects géopolitiques de la transition énergétique.

Les fluctuations de prix observées ces dernières semaines et ces derniers mois pour certains de ces matériaux critiques montrent pourquoi ce sujet doit être pris au sérieux, selon le directeur général Francesco La Camera. Cela fait probablement référence à la guerre en Ukraine et aux sanctions contre la Russie, qui ont entraîné une forte hausse des prix du nickel et du palladium, entre autres. Les innovations techniques, mais aussi la substitution de certains matériaux, pourraient contribuer à couvrir les besoins en matières premières. La priorité doit toutefois être donnée à l’extension durable des capacités d’extraction et de transformation, ajoute La Camera.

Photo: iStock/lovelyday12

énergies renouvelables 2030