L’intérêt de la Chine pour les ressources naturelles afghanes devient plus concret

25. novembre 2021 | Marché

Des représentants d’entreprises chinoises sont arrivés en Afghanistan. L’exploitation du lithium est à l’étude.

C’est au plus tard depuis les recherches menées par des géologues américains et l’armée en 2010 que les richesses minières de l’Afghanistan sont également connues au niveau international. La valeur de ces gisements, qui vont du fer au lithium en passant par l’or et les terres rares, est estimée à environ mille milliards de dollars. Dans des documents internes du Pentagone, le pays portait même par la suite le titre d’une possible « Arabie saoudite du lithium », en référence aux importantes réserves de pétrole de ce pays arabe.

Après la prise de pouvoir des talibans en septembre, de grandes ambitions pour l’exploitation des réserves de matières premières ont été attribuées entre autres au pays voisin, la Chine. Cet intérêt se concrétise désormais, comme l’écrit le Global Times mercredi. Selon le journal proche du gouvernement, des représentants de plusieurs entreprises chinoises sont arrivés en Afghanistan pour étudier d’éventuels projets de lithium et nouer des contacts sur place. Un représentant du Comité sino-arabe pour la promotion économique et commerciale rapporte en outre qu’une vingtaine d’autres entreprises ont manifesté leur intérêt pour des projets similaires.

Selon le Global Times, malgré l’accueil favorable réservé récemment par les talibans aux investisseurs chinois, la situation politique suscite des inquiétudes fondamentales en matière de sécurité. Les initiés partent donc du principe que les investisseurs chinois se comporteront dans un premier temps de manière attentiste et observeront de près l’évolution de la situation dans ce pays déchiré par de nombreux conflits.

Photo: iStock/sasacvetkovic33

énergies renouvelables 2030