L’Indonésie élargit l’interdiction d’exporter des matières premières

22. décembre 2022 | Politique

Le président veut accélérer la mise en place de ses propres chaînes de valeur pour la bauxite, le nickel, le cuivre et l’étain.

L’Indonésie interdira l’exportation de bauxite à partir de juin 2023, comme le rapporte l’agence de presse Antara. Le pays fait partie des principaux exportateurs de ce minerai nécessaire à la fabrication de l’aluminium. Le président Joko Widodo espère que le développement d’une industrie d’aval permettra d’augmenter la part de valeur ajoutée de la matière première et de créer de nouveaux emplois dans l’industrie.

Les experts interrogés par Bloomberg (Paywall) ne s’attendent pas à un impact significatif sur le marché global, mais cette interdiction d’exportation est déjà la deuxième : début 2020, l’exportation de minerai de nickel a été interdite. L’Union européenne avait déposé un recours contre cette décision devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC), recours qui a été accepté en novembre de cette année. Dans cette affaire, le président Widodo a annoncé qu’il allait interjeter appel.

Entre-temps, un éventuel arrêt des exportations de concentrés de cuivre, comme le gouvernement l’a annoncé par le passé, devrait avoir des répercussions nettement plus importantes sur le marché mondial, poursuit Bloomberg. Les besoins augmentent en raison de la transition énergétique et de la mobilité électrique. Selon l’agence de presse Reuters, il est également prévu d’interdire l’exportation de lingots d’étain, toujours dans le but de transformer la matière première dans le pays et de pouvoir vendre des produits de meilleure qualité.

Photo : iStock/Nordroden

énergies renouvelables 2030