Terres rares : Les Etats-Unis veulent puiser dans les sources secondaires

15. février 2022 | Technologies

Une installation pilote pour l’extraction de matières premières à partir de résidus de charbon est prévue.

Les États-Unis veulent diversifier leur approvisionnement en matières premières critiques. Selon le ministère américain de l’énergie (Department of Energy, DOE), ce sont justement les résidus de l’industrie du charbon qui doivent assurer l’approvisionnement en matériaux pour les technologies d’avenir. En effet, les eaux usées des mines de charbon, mais surtout les résidus de combustion du combustible fossile, contiennent entre autres des terres rares qui sont d’une importance capitale pour la fabrication des voitures électriques.
Le DOE veut désormais puiser dans ces ressources et construire une installation d’extraction et de traitement. Le ministère a publié à cet effet une demande de renseignements (Request for Information) afin d’obtenir des informations sur la construction et l’exploitation. La demande, qui s’adresse à des représentants de l’économie, de la politique et de la science, a également pour but d’aider à trouver un site approprié pour l’installation. Une représentante du ministère a déclaré à la chaîne de télévision CNN que la région des Appalaches ainsi que le Wyoming ou le Dakota du Nord se prêtaient à l’installation en raison des grandes quantités de déchets de charbon.
La construction sera financée à hauteur de 140 millions de dollars américains par la loi sur les infrastructures adoptée fin 2021. Selon CNN, la construction devrait débuter en 2026 et l’installation devrait être mise en service en 2028.

Photo: iStock/steved_np3

énergies renouvelables 2030