Le PDG de Toyota : les voitures électriques ne sont pas la seule voie possible

20. décembre 2022 | Technologies

Akio Toyoda se prononce pour l’ouverture technologique

Les ventes de véhicules électriques devraient doubler d’ici 2025, ont prédit les analystes de marché de BloombergNEF (Paywall) cet été. Cette évolution est portée par la Chine, le plus grand marché de l’électromobilité. Malgré la forte croissance du secteur, la politique est tenue d’atteindre les objectifs qu’elle s’est fixés en matière de neutralité climatique d’ici 2050. Miser uniquement sur les véhicules à batterie, comme l’a annoncé General Motors, n’est pas la bonne voie, a déclaré le président du constructeur automobile japonais Toyota, Akio Toyoda, selon le Wall Street Journal (Paywall). Compte tenu de l’infrastructure de recharge encore en cours de développement dans de nombreuses régions du monde, les véhicules hybrides constituent une option importante, a-t-il ajouté. Avec ses déclarations, le manager se considère comme le représentant de la majorité silencieuse, poursuit le journal. Au vu de la tendance actuelle en faveur des voitures électriques, d’autres acteurs du marché préféreraient ne pas se positionner publiquement.

Tout-électrique ou combustion d’hydrogène ?

Toyota mise sur une approche à plusieurs volets, outre les voitures à batterie, le groupe développe des véhicules à moteur à combustion dans lesquels l’hydrogène est utilisé comme source d’énergie. Selon l’entreprise, cette technique de moteur sans émission réduit le besoin en matières premières critiques comme le lithium et le nickel. L’augmentation des prix des métaux des batteries est l’un des principaux obstacles à l’électromobilité aux Etats-Unis, en Chine et en Europe, selon l’agence de presse Reuters qui cite des initiés du secteur. En Allemagne, le prix élevé de l’électricité est un facteur de ralentissement supplémentaire, selon le cabinet de conseil Deloitte.

L’avenir dira si d’autres cadres supérieurs suivront l’exemple d’Akio Toyoda. Selon leurs propres déclarations, les représentants des gouvernements, des médias et de l’industrie se montrent désormais plus ouverts aux alternatives aux voitures purement électriques.

Photo : iStock/Adam Vradenburg

énergies renouvelables 2030