Le Canada va fournir de l’hydrogène et des matières premières à l’Allemagne

24. août 2022 | Marché

Face au changement climatique et à la crise énergétique, les chaînes d’approvisionnement transatlantiques doivent être renforcées.

L’Allemagne et le Canada veulent renforcer leur coopération dans les domaines du climat et de l’énergie. Le renforcement des relations économiques a été décidé lors du voyage au Canada du chancelier allemand Olaf Scholz, accompagné du ministre de l’Économie Robert Habeck et d’une délégation de représentants de l’économie. Le Canada dispose de ressources naturelles aussi riches que la Russie, mais se distingue par une démocratie fiable, a déclaré Scholz lundi lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Les deux pays partagent des valeurs communes et mènent une politique similaire face aux défis posés par le changement climatique.

Les deux pays souhaitent donc coopérer plus étroitement, notamment dans la mise en place d’une économie de l’hydrogène. M. Habeck et le ministre canadien de l’Énergie, Jonathan Wilkinson, ont signé un accord en ce sens mardi à Stephenville, sur la côte de Terre-Neuve, où il est prévu de construire une éolienne géante pour produire de l’hydrogène vert. Cette source d’énergie durable est considérée comme un élément clé de la transformation vers une économie sans carbone. Outre Terre-Neuve, la production devrait également avoir lieu dans d’autres provinces atlantiques riches en vent et en surface. Les premières exportations sont prévues pour 2025, l’hydrogène devant être expédié sous forme d’ammoniac chimique.

Matières premières canadiennes pour batteries destinées aux constructeurs automobiles allemands

Selon l’agence de presse Reuters, la question de savoir si et quand le Canada livrera également du gaz liquide à l’Allemagne, pour remplacer les importations de gaz russe, est encore en cours d’examen. Ce qui est sûr en revanche, c’est l’approfondissement des partenariats sur les matières premières. Les constructeurs automobiles Volkswagen et Mercedes-Benz ont déjà signé une déclaration d’intention avec le gouvernement canadien dans le cadre de ce voyage. L’objectif est de créer des chaînes d’approvisionnement communes pour les minéraux critiques tels que le nickel, le cobalt et le lithium, qui sont utilisés dans les batteries des véhicules électriques.

Le Canada pourrait également jouer un rôle important à l’avenir dans l’approvisionnement de la République fédérale en terres rares, car l’État nord-américain veut devenir un producteur leader de ces matières premières (nous en avons parlé). Les terres rares comme le néodyme ne sont pas seulement des composants essentiels pour l’électromobilité, mais se retrouvent également dans l’électronique grand public ou les éoliennes.

Photo: iStock/studiocasper

énergies renouvelables 2030