L’Australie veut devenir la superpuissance des énergies renouvelables

23. mai 2022 | Politique

Le ministre-président nouvellement élu veut augmenter la part du solaire et autres à 82 pour cent.

Les terres rares sont considérées comme les éléments constitutifs de la transition énergétique, elles sont notamment utilisées pour les voitures électriques et les éoliennes. Le marché de ces matières premières stratégiques est dominé par la Chine, mais l’Australie, avec ses immenses ressources minières, s’impose de plus en plus comme un fournisseur alternatif. Mais c’est justement le continent sud lui-même qui mise en grande partie sur les énergies fossiles pour la production d’électricité, qui fournissent 71 pour cent de l’énergie électrique.

L’élection ce week-end d’Anthony Albanese (parti travailliste) comme 31e Premier ministre pourrait changer la donne. Dans le programme électoral de son parti, il est prévu d’augmenter la part des énergies renouvelables de 21 pour cent (état 2021) à 82 pour cent d’ici 2030. La voie la plus favorable pour y parvenir serait le développement du photovoltaïque et de l’éolien, des technologies pour lesquelles le pays présente les meilleures conditions de départ. En outre, l’État prévoit d’encourager l’achat de véhicules électriques.

Avec ces mesures et d’autres, l’Australie pourrait devenir une superpuissance des énergies renouvelables, comme l’a déclaré Albanese dans son discours de victoire. La lutte contre le changement climatique a été un point central de la campagne électorale, on a même parlé d’une guerre climatique entre le parti travailliste d’Albanese et le parti libéral de son prédécesseur Scott Morrison. Pour de nombreux Australiens, le gouvernement a réagi trop timidement, malgré les feux de brousse et les inondations, qui sont liés au changement climatique.

Photo : iStock/PictureLake

énergies renouvelables 2030