Lancement d’un projet de recherche sur la fabrication d’aimants

28. novembre 2022 | Technologies

Les partenaires du projet veulent réduire les risques d’approvisionnement en terres rares.

L’université de technologie de Darmstadt et l’institut Fraunhofer pour les cycles des matériaux et la stratégie des ressources IWKS ont annoncé jeudi le lancement de leur projet Scale2PM. 2PM est l’acronyme de la méthode des deux poudres, un procédé de fabrication d’aimants permanents qui doit permettre de réduire l’utilisation notamment de terres rares lourdes comme le dysprosium et le terbium.

Dans le cadre de ce projet, le procédé va être testé en profondeur pour vérifier son aptitude à la pratique. Contrairement à la fabrication d’aimants permanents néodyme-fer-bore (NdFeB) traditionnels, dont les propriétés magnétiques et la résistance à la chaleur sont renforcées par l’ajout de terres rares lourdes, Scale2PM utilise deux poudres différentes à base de NdFeB aux propriétés magnétiques définies au préalable. Ces poudres sont introduites dans les endroits pertinents de la microstructure du matériau. Il faut maintenant déterminer la composition chimique exacte des poudres et les différences de taille des particules.

Du point de vue des partenaires du projet, les terres rares resteront indispensables à la réussite de la transition énergétique, car elles augmentent notamment de manière significative l’efficacité des générateurs des éoliennes et des moteurs des véhicules électriques. Le quasi-monopole de la Chine sur ce groupe de matières premières représente toutefois un risque d’approvisionnement. A cela s’ajoutent les aspects environnementaux de l’extraction. L’utilisation de terres rares lourdes doit donc être réduite, poursuit le communiqué.

Le projet, qui durera jusqu’à l’automne 2025, est soutenu par le ministère fédéral de l’Éducation et de la Recherche.

Photo: iStock/xiao zhou

énergies renouvelables 2030