Capgemini : donner la même importance à la protection du climat et à la sécurité énergétique

13. octobre 2022 | Économie

Nécessité d’accélérer le développement des énergies renouvelables. Construction de nouvelles centrales nucléaires proposée comme option à long terme.

Ne pas échanger la dépendance vis-à-vis du gaz russe contre de nouvelles dépendances vis-à-vis de la Chine pour l’approvisionnement en matières premières et en composants nécessaires à la transition énergétique – c’est un avertissement que l’on entend plus souvent ces derniers temps, récemment de la part de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (nous en avons parlé). La société de conseil Capgemini va dans le même sens dans son étude annuelle sur les marchés mondiaux de l’énergie. Outre la domination de la Chine sur le marché des terres rares, le pays serait également le leader mondial de la production de modules solaires. L’Europe doit donc mettre en place son propre programme de recherche et de développement. Les auteurs du rapport se réfèrent également à l’exemple des États-Unis, où la production nationale a été relancée grâce à des taxes d’importation élevées sur les modules chinois.

Outre le développement accéléré de l’énergie éolienne et photovoltaïque, la sécurité de l’approvisionnement énergétique doit à nouveau être traitée sur un pied d’égalité, poursuivent-ils. Dans ce contexte, Cap Gemini conseille également à long terme la construction de centrales nucléaires de nouvelle génération. Actuellement, de tels projets, par exemple en Finlande, sont confrontés à des retards massifs et à des augmentations de coûts, en raison notamment de la complexité technique.

Dans le même temps, le cabinet de conseil appelle à évaluer de manière réaliste les nouvelles technologies et leurs avantages potentiels. Pour Capgemini, l’hydrogène vert, porteur d’espoir, est actuellement surtout prédestiné à être utilisé dans les industries où les émissions de gaz à effet de serre ne peuvent guère être évitées. La production durable du gaz n’est pas encore rentable et son transport reste un défi.

Le rapport de plus de 500 pages peut être consulté sur le site Internet de Capgemini.

Photo: istock/Evgeny Gromov

énergies renouvelables 2030