Von der Leyen souligne l’importance des matières premières critiques

11. octobre 2022 | Politique

Dans un discours de fond, la présidente de la Commission met en garde contre de nouvelles dépendances.

Lors du sommet numérique de Tallinn, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a de nouveau souligné l’importance des matières premières critiques pour l’indépendance énergétique de l’Europe. Les terres rares et autres minéraux sont nécessaires pour les éoliennes et les panneaux solaires, et la demande en Europe devrait quintupler d’ici 2030. Si cela démontre que le « Green Deal » visant à réduire les gaz à effet de serre progresse rapidement sur le continent, la domination de la Chine dans l’approvisionnement de ces matières premières n’est en revanche « pas une si bonne nouvelle », a déclaré la politicienne dans son discours de politique générale. Elle a mis en garde contre la tentation de troquer la dépendance au gaz russe contre une dépendance à la Chine. Les chaînes d’approvisionnement doivent être diversifiées, une loi européenne sur les matières premières critiques devrait y contribuer.

Dans son discours d’ouverture, Von der Leyen a également évoqué le rôle décisif de l’industrie des semi-conducteurs dans l’économie moderne, qui serait impensable sans puces informatiques. D’ici 2030, l’Europe devrait représenter 20 % de la production mondiale de semi-conducteurs. La loi européenne sur les puces mobilise des investissements de plusieurs milliards pour le développement et la production de masse des puces de la prochaine génération. Celles-ci sont fabriquées entre autres à partir de carbure de silicium ou de nitrure de gallium.

Photo: iStock/stormwatch153

énergies renouvelables 2030