Australie : création d’une raffinerie de terres rares

13. avril 2022 | Marché

La Eneabba Rare Earths Refinery devrait être opérationnelle en 2026 et produire différents oxydes de terres rares.

La Chine domine le marché des terres rares depuis de nombreuses années. L’Australie, riche en ressources minières, veut se positionne comme fournisseur alternatif de ces matières premières critiques. Comme annoncé la semaine dernière (PDF), Iluka Resources va construire une raffinerie de terres rares dans l’ouest du pays. La construction est soutenue financièrement par le gouvernement de Canberra.

L’Eneabba Rare Earths Refinery devrait produire des oxydes de terres rares (néodyme, praséodyme, dysprosium et terbium) qui seront transformés en composants pour voitures électriques ou éoliennes lors des étapes ultérieures de la chaîne de création de valeur.

Dans un premier temps, l’usine traitera les matériaux qui sont des sous-produits de la production de zircon, entre autres. Iluka étudie également l’exploitation d’un gisement de terres rares dans le sud-est du pays, qui contient également des terres rares lourdes comme le terbium et le dysprosium. En perspective, l’installation sera également disponible pour les matières premières d’autres entreprises.

Le début de la construction est prévu pour le deuxième semestre 2022 et la mise en service de l’installation est prévue pour 2025.

Photo: iStock/Oleksii Liskonih

énergies renouvelables 2030