ZEDU-1 – l’élément manquant de la mobilité électrique ?

29. septembre 2022 | Technologies

Les voitures électriques produisent elles aussi des poussières fines en raison de l’abrasion des pneus et des freins. Un prototype montre comment cela peut être évité.

Le Centre aérospatial allemand (DLR) et le constructeur automobile HWA ont présenté mercredi à Stuttgart rien de moins que la voiture la plus écologique du monde. Le prototype appelé ZEDU-1 – qui signifie Zero Emission Drive Unit Generation 1 – est presque entièrement exempt d’émissions, peut-on lire dans le communiqué de presse.

Les véhicules électriques ne produisent certes pas d’émissions locales en ce qui concerne l’énergie de propulsion nécessaire, mais l’abrasion des pneus et des freins génère des particules fines et des microplastiques qui sont considérés comme polluants et nocifs pour la santé. ZEDU-1 a donc été équipé d’un nouveau système qui permet d’une part de récupérer l’énergie de freinage et d’autre part de collecter les particules fines dans le système de freinage. Le système est complété par un frein à induction sans usure qui utilise un champ magnétique pour produire un effet de freinage.

Les partenaires du projet se sont également penchés sur le problème de l’abrasion des pneus et ont équipé le véhicule d’un passage de roue fermé qui génère une dépression lorsque le véhicule roule. Les particules se déposent donc à un endroit, de sorte qu’une unité de ventilation peut les aspirer et les envoyer à travers un système de filtrage.

En collaboration avec l’industrie, cette technologie doit être développée et produite en série. Le projet a été financé par le Land de Bade-Wurtemberg à hauteur de six millions d’euros.

Photo : DLR, CC BY-NC-ND 3.0

énergies renouvelables 2030