Une étude estime que l’approvisionnement en matières premières en Allemagne sera menacé à l’avenir

20. décembre 2021 | Marché

A moyen et long terme, l’approvisionnement de nombreuses matières premières critiques pourrait être menacé en Allemagne. C’est le résultat d’une étude commandée par l’Association de l’économie bavaroise (vbw).

L’Association de l’économie bavaroise (vbw) a publié une étude sur la sécurité d’approvisionnement en matières premières stratégiques. La conclusion : 22 des 45 minéraux, métaux et terres rares analysés font partie du groupe à haut risque. Presque tous sont d’une grande importance pour les technologies d’avenir et les produits high-tech, mais ne sont en même temps exploités et extraits que dans quelques pays. Pour les terres rares ou les matières premières nécessaires à la fabrication de batteries par exemple, l’Allemagne et l’Europe dépendent presque entièrement des importations. « Les besoins mondiaux croissants en matières premières, la concentration croissante du côté des fournisseurs ainsi que les restrictions commerciales menacent la sécurité d’approvisionnement à moyen et long terme », peut-on lire dans le document de synthèse.

L’étude précédente avait déjà constaté des risques d’approvisionnement similaires en 2020. Malgré une légère amélioration, le cobalt, matière première des batteries, reste en première position, suivi par le tantale. Le gallium, un métal technologique utilisé entre autres dans les cellules photovoltaïques et les appareils mobiles, occupe la 4e place (5e l’année dernière). Des changements significatifs ont été observés pour le néodyme, qui est passé de la 16e à la 7e place en raison d’une augmentation du risque de prix. Cet élément de terre rare est surtout utilisé pour les moteurs électriques et les éoliennes.

Pour la vbw, la tâche la plus importante de la politique est de maintenir les marchés des matières premières ouverts grâce à de bonnes relations diplomatiques. Il s’agit en outre de mieux utiliser les gisements de matières premières nationaux, de développer les possibilités de recyclage et de promouvoir les innovations. Actuellement, il n’est guère possible de remplacer des matières premières critiques telles que les éléments de terres rares et les métaux du groupe du platine dans les produits sans perte de performance.

Foto: iStock/metamorworks

énergies renouvelables 2030