Un marché européen pour les technologies de transformation

4. octobre 2022 | Marché, Politique

Le BMWK se prononce en faveur d’une « plateforme pour les technologies de transformation ».

Ce n’est pas seulement pour l’approvisionnement en matières premières critiques pour les technologies d’avenir que l’Europe est fortement dépendante de l’Asie, en particulier de la Chine. Il en va de même pour les étapes en aval des chaînes de création de valeur, comme les modules solaires.

Le ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du climat (BMWK) veut contrer la domination asiatique avec une « plate-forme pour les technologies de transformation » et créer dans l’Union européenne « une alliance entre la politique, l’industrie et la recherche ». Les capacités industrielles des États membres doivent être développées et encouragées à cet effet, afin de couvrir les besoins croissants en technologies de transformation issues de la production nationale. Le BMWK compte parmi ces technologies l’énergie éolienne, le photovoltaïque, les électrolyseurs, les réseaux électriques et les pompes à chaleur.

L’objectif à long terme est de créer un marché européen pour les technologies de transformation et de protection du climat. Le secrétaire d’État Sven Giegold a présenté l’initiative jeudi à Bruxelles. Le commissaire européen Thierry Breton et de nombreux États membres ont vivement salué la proposition, peut-on lire.

Photo: iStock/DutchScenery

énergies renouvelables 2030