Schaeffler veut acheter des terres rares en Europe

21. avril 2022 | Marché

Pour le développement prévu de sa branche électromobilité, Schaeffler a signé un accord avec un producteur européen de terres rares.

L’équipementier automobile allemand Schaeffler a signé un accord de livraison avec REEtec, un producteur norvégien de terres rares, rapporte l’agence de presse Reuters. L’entreprise, qui souhaite développer son secteur de l’électromobilité, veut ainsi garantir un approvisionnement durable en aimants de terres rares en provenance d’Europe. Pour fabriquer ces composants à partir des matières premières achetées à REEtec, Schaeffler travaille également avec des partenaires européens, précise Reuters. Les livraisons devraient débuter en 2024, le contrat s’étendant sur cinq ans.

Selon ses propres indications, REEtec a développé une technologie permettant de traiter les terres rares de manière plus durable et plus respectueuse de l’environnement. L’accord avec Schaeffler permet à l’entreprise norvégienne de construire une installation de séparation commerciale pour les matières premières critiques. Une installation de démonstration est en service depuis 2019. La matière première traitée provient de Vital Metals au Canada.

Selon Reuters, il s’agirait du premier accord connu d’un équipementier ou d’un constructeur automobile européen pour s’approvisionner en terres rares dans la région. L’UE cherche à devenir plus indépendante de la Chine, le plus grand fournisseur mondial de terres rares et d’aimants permanents, et encourage de plus en plus la chaîne de valeur nationale ainsi que le recyclage de ces matières premières critiques.

Photo: iStock/loraks

énergies renouvelables 2030