Retour au charbon : l’Allemagne n’atteint pas ses objectifs d’émissions

4. janvier 2023 | Politique

Les émissions de CO₂ stagnent malgré une consommation d’énergie plus faible. Un think tank appelle à un développement plus rapide des énergies renouvelables.
2022 a été une année record pour les énergies renouvelables en Allemagne (nous en avons parlé). De plus, la consommation d’énergie a chuté à son niveau le plus bas depuis la réunification, de 4,7% ou 162 TWh par rapport à 2021, comme le montrent les calculs du think tank Agora Energiewende. Ce résultat est principalement dû à l’augmentation massive des prix du gaz naturel et de l’électricité – une conséquence de la guerre d’agression russe qui a conduit à des mesures d’économie en de nombreux endroits.
Malgré ces bilans positifs, l’Allemagne est restée en deçà de ses objectifs climatiques, critique Agora. Le recours accru au charbon et au pétrole pour remplacer le gaz à court terme a réduit à néant les réductions d’émissions. Les émissions de gaz à effet de serre ont stagné à environ 761 millions de tonnes de CO₂, l’objectif de réduction de 756 tonnes a donc été manqué de peu.
Pour 2023, l’association demande un renversement de tendance : le gouvernement fédéral doit mettre en œuvre de toute urgence des mesures structurelles pour atteindre à la fois les objectifs climatiques et la sécurité énergétique. Il s’agit notamment d’augmenter considérablement l’énergie éolienne, dont le développement est actuellement en crise.
En réaction aux conséquences de la guerre, le gouvernement allemand a annoncé l’année dernière une accélération de la transition énergétique. Dans ce contexte, l’approvisionnement en matières premières nécessaires, telles que les terres rares, fait l’objet d’une attention croissante. Comme nous l’avons rapporté, le ministère fédéral de l’Économie et de la Protection du climat a élaboré un document de référence visant à réduire la dépendance de l’Allemagne vis-à-vis des importations de matières premières.

Photo : iStock/iAodLeo

énergies renouvelables 2030