Allemagne: plaidoyer pour le départ dans l’espace

20. juillet 2022 | Politique

Document stratégique de la Fédération de l’industrie allemande (BDI) présenté. La recherche de matières premières effectuée par satellite pourrait réduire la dépendance aux importations.

NewSpace – c’est la commercialisation de l’espace, poussée par des milliardaires de la technologie comme le fondateur d’Amazon Jeff Bezos ou Elon Musk de Tesla. Les deux managers sont ainsi actifs dans un domaine qui a longtemps été marqué par les agences spatiales nationales. Depuis longtemps, l’espace est « la clé des technologies d’avenir telles que la conduite autonome, l’industrie 4.0, l’Internet des objets (IoT) ou la connectivité globale en temps réel en tout point du globe ». C’est ce que l’on peut lire dans l’introduction d’un document stratégique visant à renforcer le secteur spatial en Allemagne. Ce document a été présenté par la New Space Initiative, dont la création a été initiée par le BDI fin 2021. Les auteurs du document s’adressent au gouvernement fédéral avec dix recommandations d’action stratégiques et opérationnelles.

L’Allemagne perd pied

En commençant par la création d’un conseil national interministériel de l’espace du gouvernement fédéral, le but est de rendre l’écosystème spatial compétitif au niveau international. Actuellement, l’Europe et donc l’Allemagne risquent de perdre le contact avec la Chine et les États-Unis. En effet, le gouvernement n’est même pas parvenu à se mettre d’accord sur une loi sur l’espace qui donnerait un cadre juridique au secteur spatial. Et ce, bien qu’un projet de loi ait déjà été élaboré au cours de la dernière législature.

Pourtant, les solutions NewSpace offriraient de grandes opportunités pour l’économie et la société, comme par exemple la surveillance par satellite des effets du changement climatique ou la mise en place d’une agriculture durable basée sur des données satellitaires. L’initiative s’engage en outre pour le renforcement de la prospection de matières premières par satellite. Elle pourrait permettre une exploitation durable et efficace des ressources naturelles en Allemagne également et réduire la dépendance vis-à-vis des importations.

Parmi les plus de 40 membres de l’association, on trouve de grands groupes comme Airbus, la Deutsche Bahn, mais aussi de nombreuses start-ups et associations.

Photo : iStock/tifonimages

énergies renouvelables 2030