MP Materials rapatrie la production d’aimants en terres rares aux États-Unis

13. décembre 2021 | Marché

Des composants de moteur pour les voitures électriques seront produits à Fort Worth, au Texas.

Les aimants permanents en néodyme sont un élément indispensable sur la voie de la mobilité à zéro émission. Près de 80 pour cent des véhicules électriques sont équipés d’aimants permanents fabriqués dans ce matériau. Ils sont également nécessaires pour les éoliennes, qui produiront à l’avenir une partie du courant de recharge des voitures électriques.

La plupart de ces composants proviennent de Chine. En septembre de cette année, la domination du marché dans ce domaine a même conduit à l’ouverture d’une enquête visant à déterminer si la dépendance vis-à-vis des importations représentait un risque pour la sécurité nationale des États-Unis (nous en avons parlé).

Les résultats de cet examen et les éventuelles recommandations d’action ne seront probablement pas disponibles avant l’année prochaine. Les premiers progrès dans la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement indépendante de la Chine pour les aimants permanents sont néanmoins à signaler. Il s’agit notamment de la construction d’une usine de production de métaux, d’alliages et d’aimants de terres rares à Fort Worth, Texas, annoncée hier jeudi par MP Materials. Les matières premières qui y seront transformées proviendront de la mine Mountain Pass en Californie, exploitée par MP Materials depuis 2017, peut on lire dans un communiqué de presse.

Jusque dans les années 1990, cette mine couvrait la majeure partie de la consommation mondiale de métaux de terres rares. Mais les exigences environnementales et la concurrence de la Chine ont fait perdre de l’importance à Mountain Pass. Elle jouera à nouveau un rôle important dans la stratégie des États-Unis concernant les matières premières.

Les composants produits à Fort Worth seront utilisés entre autres dans les véhicules du constructeur automobile General Motors, avec lequel un accord de livraison a été conclu. La quantité de production devrait être suffisante à partir de 2023 pour équiper 500.000 véhicules électriques.

Photo : Imago/xBarryxSweetx

énergies renouvelables 2030