Le ministère américain du commerce lance une enquête sur les aimants permanents

28. octobre 2021 | Marché

Le département du commerce examine si la dépendance aux aimants NdFeB importés constitue une menace pour la sécurité nationale.

1Le ministère américain du commerce a lancé une enquête sur les implications pour la sécurité nationale de l’importation d’aimants en néodyme-fer-bore (NdFeB). Cette action a été recommandée en juin de cette année dans le cadre d’un examen des chaînes d’approvisionnement pour un large éventail d’industries réalisé par la Maison Blanche.
Bien qu’elle ne soit pas explicitement mentionnée dans l’annonce du ministère, l’enquête concerne la forte dépendance à l’égard des importations en provenance de Chine, principal producteur des aimants à haute puissance. Ceux-ci sont non seulement nécessaires pour les voitures électriques, mais aussi pour la technologie militaire. Selon les chiffres du Congressional Research Service, l’avion militaire le plus moderne des États-Unis, le F-35, contient plus de 400 kilogrammes de terres rares. Dix fois ce montant est nécessaire pour construire un sous-marin de classe Virginia.
Si l’enquête montre que la dépendance vis-à-vis des importations constitue une menace pour la sécurité nationale des États-Unis, la secrétaire responsable, Gina M. Raimondo, en informera le président Joe Biden et présentera des recommandations d’action. Les efforts visant à construire une industrie indépendante des terres rares, de l’extraction à la fabrication de produits finis, sont en cours depuis un certain temps. Par exemple, des avantages fiscaux pour les fabricants nationaux d’aimants sont en cours de discussion. La construction d’usines de traitement des matières premières extraites par exemple à Mountain Pass (Californie) est également prévue.

Photo: Imago/xBarryxSweetx

énergies renouvelables 2030