L’exploitation des terres rares au Groenland en difficulté

28. octobre 2021 | Marché

Le gouvernement veut interdire l’exploitation de matières premières à la mine de Kvanefjeld.

Le Groenland possède d’importants gisements de terres rares qui n’ont pas encore été exploités. L’extraction des matières premières pourrait renforcer l’économie, qui repose principalement sur la pêche, et rendre le pays moins dépendant des subventions financières du Danemark. Malgré une autonomie croissante, le Groenland, tout comme les îles Féroé, fait partie du royaume danois.
Le projet de la société australienne Greenland Minerals d’exploiter des matières premières dans la mine de Kvanefjeld a toutefois été freiné par l’élection d’un nouveau gouvernement en avril de cette année (nous l’avons signalé). Alors que Greenland Minerals avait déjà investi 100 millions de dollars américains dans le développement du projet, le gouvernement vient d’annoncer qu’il allait interdire l’exploitation minière par la loi, rapporte l’agence de presse Reuters. L’argument repose sur la teneur en uranium du gisement, qui dépasse la quantité maximale visée et avait suscité des inquiétudes environnementales parmi les résidents. Ils craignent que de la poussière d’uranium soit libérée pendant l’extraction et pollue la colonie voisine, rapporte Arctic Today. La loi devrait être adoptée cet automne. Cette décision ne fait pas l’unanimité au sein de la population, car on craint qu’un éventuel conflit juridique entre le Groenland et Greenland Minerals ne mette en péril l’attrait des investissements dans le secteur minier, rapporte Reuters. On ne sait pas encore si une action en justice sera effectivement engagée.

Photo: iStock/KimKimsenphot

énergies renouvelables 2030