Le platine et le palladium continuent de prendre de la valeur

28. octobre 2021 | Finances

L’industrie automobile n’est pas la seule à avoir besoin de ces deux métaux précieux. En comparaison sur trois ans, le platine et le palladium sont clairement à la hausse.

De nombreux couples de mariés font forger leurs alliances en platine ou en palladium. Ils les trouvent plus chics et plus modernes que les bagues en or traditionnel ou en or blanc. Le platine et le palladium sont également des matières premières populaires pour d’autres bijoux, notamment en Orient et en Asie. Rien que sur le marché chinois, la demande de bijoux en platine devrait augmenter d’environ 13 % cette année, écrit Capital.

Mais les bijoux seuls ne contribuent guère à l’attrait croissant des deux métaux précieux. Au contraire : comparés à la demande massive d’autres industries, les bracelets & co sont probablement plutôt une bagatelle. Environ 70 % de la demande de platine et de palladium proviendrait de l’industrie automobile, écrit le Handelsblatt. Les matières premières, qui, avec le rhodium, le ruthénium, l’iridium et l’osmium, font partie des métaux du groupe du platine, y sont principalement utilisées pour la production de convertisseurs catalytiques pour moteurs à combustion. En outre, le platine et le palladium sont utilisés dans l’électronique et la dentisterie, par exemple.

La demande croissante rend les deux métaux précieux à nouveau intéressants pour les investisseurs. Sur une comparaison de trois ans, le platine et le palladium ont connu des augmentations significatives de leur valeur. De juin 2018 à juin 2021, la valeur du palladium a augmenté d’environ 177 %, celle du platine d’environ 25 %. Dans la comparaison actuelle sur un an, les deux matières premières sont toutefois presque à égalité : le palladium a progressé de 39 % depuis juin 2020, le platine de 37 %.

Le platine et le palladium sont souvent extraites ensembles.

C’est également intéressant car le platine se prépare apparemment à retrouver sa pertinence. Et il y a plusieurs raisons à cela : L’industrie automobile avait autrefois remplacé le platine par le palladium à grande échelle, car le palladium était la matière première la moins chère à l’époque. Cette situation a maintenant changé, de sorte que le platine redevient plus intéressant pour la production de convertisseurs catalytiques. En outre, le platine et le palladium sont souvent extraits ensembles. Les mines ne peuvent donc découpler les volumes de production les uns des autres que dans une mesure limitée. Le Handelsblatt écrit : « Dans de nombreuses mines, par exemple en Afrique du Sud, le palladium est traditionnellement un sous-produit de l’extraction du platine. Les mines calculent un prix médian pour les deux métaux afin de déterminer leur volume de production. Et comme le prix du palladium a augmenté si rapidement, il est intéressant pour les mines d’accroître leur production – même si cela signifie qu’elles produisent plus de platine que ce dont le marché mondial a réellement besoin. » Cela garantit à son tour une augmentation de l’offre de platine, mais pas nécessairement une baisse des prix. Parce qu’une nouvelle situation de la demande est en train d’émerger pour le platine. Contrairement au palladium, le platine est une matière première de plus en plus recherchée pour la production d’hydrogène vert et de piles à combustible à hydrogène vert. Deux technologies futures qui pourraient alimenter davantage la hausse du prix du platine à long terme.

Photo: iStock/Bet_Noire

énergies renouvelables 2030