Le néodyme, un métal technologique à fortes propriétés magnétiques

28. octobre 2021 | Connaissances

Les super aimants au néodyme sont utilisés dans les écouteurs, les éoliennes et les moteurs électriques. La matière première appartient aux terres rares du groupe des lanthanides.

Sous forme d’oxyde, c’est-à-dire dans sa combinaison chimique avec l’oxygène, le néodyme brille en bleu-violet et est, par rapport aux autres terres rares, un peu plus résistant à la corrosion. Le néodyme est hautement inflammable et irritant, et il est fortement magnétique. Ce dernier point en particulier rend ce métal technologique intéressant pour de nombreuses industries et continue de stimuler la demande.

Le métal technologique néodyme fait partie des terres rares. Dans le tableau périodique, il appartient au groupe des lanthanides, dont le symbole est Nd et le numéro atomique 60. Le néodyme a été découvert ou produit pour la première fois il y a environ 140 ans. À cette époque, le chimiste autrichien Carl Auer von Welsbach a réussi à séparer le métal des terres rares didyme en deux substances : praséodyme et néodyme. Sous sa forme naturelle, le néodyme est présent dans toute la croûte terrestre, mais uniquement dans des composés chimiques avec d’autres lanthanides.

Des aimants de haute technologie supportent 1 300 fois leur poids

Composée de néodyme-fer-bore, cette matière première est utilisée pour produire des aimants particulièrement puissants, également appelés super aimants. Ces aimants de haute technologie peuvent supporter en permanence 1 300 fois leur poids et sont utilisés par un grand nombre d’industries – par exemple, pour faire fonctionner les tomographes à résonance magnétique nucléaire, les éoliennes et les véhicules hybrides et électriques. Les aimants en néodyme sont également très populaires pour la production de haut-parleurs et d’écouteurs en raison de leur haute performance magnétique combinée à un poids relativement faible. Les AirPods d’Apple fonctionnent également avec des aimants en néodyme. Les sels de néodyme sont également utilisés pour colorer l’émail, la porcelaine et le verre. Et les super aimants sont même utilisés dans les ascenseurs, par exemple dans le One World Trade Center à New York.

Les nombreuses utilisations possibles, notamment pour de nombreuses technologies futures laissent présager que l’appétit des industries mondiales pour le néodyme ne diminuera pas dans les années à venir. Au contraire : les experts supposent que la demande va augmenter de manière significative. Selon les calculs de la Commission européenne, la demande de dysprosium, de néodyme, de praséodyme et de samarium en particulier pourrait être multipliée par dix d’ici 2050 par rapport à 2020, écrit le portail Energie.de. Le plus important fournisseur de néodyme sur le marché mondial, comme pour presque toutes les terres rares, est la Chine. Environ 90 % de la production mondiale vient de là. D’autres gisements de néodyme qui jouent un rôle dans l’exploitation économique sont situés en Australie et dans les États de la CEI.

Photo: iStock Michael Ien Cohen

énergies renouvelables 2030