Hydrogène vert : les Pays-Bas et l’Allemagne, des sites idéaux

18. janvier 2023 | Marché

L’étude du Cep met en évidence les opportunités régionales de l’économie européenne de l’hydrogène. La bureaucratie européenne pourrait toutefois devenir un obstacle.

L’hydrogène vert est considéré comme un élément clé dans la lutte contre le changement climatique, qui doit avant tout favoriser la décarbonisation de l’industrie et du transport lourd. Il est produit par électrolyse à l’aide d’énergies renouvelables comme l’énergie éolienne, dans des conditions respectueuses du climat. Le Centre de politique européenne (cep) a présenté ce qu’il considère comme la première analyse des opportunités régionales de l’économie européenne de l’hydrogène. L’étude considère les Pays-Bas et l’Allemagne, et plus particulièrement le Land de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, comme le futur centre européen de l’hydrogène. Grâce à leur structure industrielle, ils sont des acheteurs idéaux d’hydrogène et disposent en même temps du plus grand potentiel de production d’hydrogène en Europe, car la mer du Nord toute proche peut être utilisée pour des parcs éoliens offshore.

Outre le cluster germano-néerlandais, certaines régions méditerranéennes offrent également de bonnes conditions pour la création d’une vallée européenne de l’hydrogène, estime André Wolf, auteur de l’étude. La France et l’Italie, avec leurs centres économiques autour de Paris, Milan et Turin, doivent faire attention à ne pas perdre le fil dans le domaine de l’hydrogène, prévient l’expert du cep.

La bureaucratie de Bruxelles pourrait également devenir un obstacle et freiner le chemin vers la rentabilité. Wolf demande donc que les fonds de soutien de l’UE soient utilisés de manière ciblée et que les conditions soient créées pour la mise en place d’une infrastructure de transport transfrontalière.

Photo: iStock/JONGHO SHIN

énergies renouvelables 2030