De nouveaux métaux grâce à de vieilles fibres de carbone

6. septembre 2022 | Technologies

Les matériaux high-tech à base de carbone sont considérés comme difficiles à recycler. Une nouvelle approche de recherche pourrait changer cela et contribuer en même temps à la récupération des métaux.

On les trouve dans les avions, les carrosseries de voitures, les pales d’éoliennes, mais aussi dans les cadres de vélos et les raquettes de tennis : les matériaux à base de fibres de carbone. Ces matériaux high-tech sont de plus en plus répandus, car ils sont à la fois solides, rigides et très légers. Mais leur élimination a posé un problème jusqu’à présent. Les produits contenant des fibres de carbone ne peuvent pas être incinérés dans les usines d’incinération traditionnelles et ne peuvent pas être mis en décharge en Allemagne, mais seulement stockés. Les approches de recyclage de ce matériau font donc l’objet de recherches intensives, notamment dans le contexte du démantèlement de nombreuses éoliennes dans les années à venir.

L’Université technique de Freiberg et l’Institut de technologie de Karlsruhe (KIT) présentent une voie de valorisation durable pour les anciennes pales de rotor et autres : Les fibres de carbone usagées pourraient être utilisées pour extraire des métaux précieux des scories qui sont des résidus de la fusion. Le carbone qu’elles contiennent réagit avec l’oxyde de fer présent dans les scories chaudes pour former de la fonte qui pourrait être réutilisée dans la production d’acier, explique Ludwig Blenau, doctorant à l’Institut de métallurgie non ferreuse et des substances pures de l’Académie des mines. Normalement, ce type de production de métal utilise du carbone provenant de charbons ou de cokes ; ces matières premières fossiles pourraient être remplacées proportionnellement à l’avenir.

L’équipe souhaite ensuite tester la méthode à l’échelle préindustrielle.

Photo : iStock/photllurg

énergies renouvelables 2030